top of page
  • Stéphan Le Doaré

Chinoiseries (3/3)

Le 25 février 2018, par modification de la constitution, XiJinping devenait président à vie de la République Populaire de Chine (RPC). Une purge plus tard, il réunissait dans ses mains l'ensemble des pouvoirs économique , politique (secrétaire général du PCC, le parti communiste chinois), médiatiques et militaire (président de la commission militaire centrale) qui en font désormais un dictateur défendant un nationalisme de main de fer.



Avec le lancement des "nouvelles routes de la soie" définissant des routes d'exportations chinoises vers l'Europe, le Proche-Orient et l'Afrique par voie de terre et de mer, pour un montant estimé à plus de mille milliards de dollars et une vision politique définie (par plans de cinq ans) jusqu'en 2049, la Chine prend possession de nombre d'infrastructures portuaires, terrestre, de ressources diverses, d'aéroports, de sociétés, etc... dans tous les pays concernés par ce projet. En agissant par le biais de banques d'investissement, des crédits sont par exemple alloués à des états pour des projets pharaoniques qui, une fois construits et mis en production, ne permettent pas de rembourser les crédits (cf la ligne ferroviaire électrifiée de 756 kilomètres entre l'Éthiopie et Djibouti, a été mise en service dès l'entame de l'année 2018 dans la capitale éthiopienne. L'ouvrage construit par la China rail engineering corporation et la China civil engineering construction corporation a nécessité un investissement de 4 milliards de dollars en partie financé par la banque chinoise Exim Bank of China). Les emprunteurs se retrouvent alors contraints de céder la concession ou carrément de céder l'investissement à la Chine qui se retrouve propriétaire ou locataire à très long terme de ces nombreux investissements. C'est un des systèmes de prise de contrôle chinois, utilisé par exemple pour le port du Pirée, en Grèce, chinois à 51% aujourd'hui. Et donc, les pays d'Afrique s'endettent envers la Chine. Chacun des 28 millions d'Angolais doit par exemple 745 dollars à Pékin, fin 2018.


Lors des évènements libyens, l'armée a dû évacuer ses quelque 36.000 ressortissants et a perdu entre 9 et 13 milliards de dollars. Deux points à noter : l'armée n'a pas embarqué ses ressortissants sur le navire militaire, mais a plutôt accompagné les évacués en "protection". Mais surtout, les Chinois se sont rendu compte qu'ils devraient dans le futur sortir de leur réserve militaire. En effet, la Chine n'a jamais eu de politique militaire expansionniste, se refusant toujours à copier les Américains avec leurs bases implantées dans les pays de l'OTAN et de par le monde. Mais Xi Jinping a changé la doctrine militaire, avec l'ouverture en février 2016 de la première base militaire chinoise à Djibouti, en renforçant son armée avec le souhait d'en faire la première armée mondiale, et ordonnant le 6 janvier 2019 à son armée d'être "prête à la guerre". Car la Chine n'a pas d'autre choix que de positionner des forces pour protéger ses ressortissants et ses nombreux investissements. Le contingent de Casques bleus chinois est le plus important de tous les pays fournisseurs de Casques bleus, dans un objectif avoué de copier les techniques de guerre, les militaires chinois n'ayant pas connu le feu (à part un des généraux proches du président).



Cette montée du nationalisme (d'ailleurs chevillé au corps de tout chinois, qu'il soit ouvrier ou chercheur, en Chine ou à l'étranger), ce renforcement militaire conséquent (avec un budget 2018 en hausse, porté à 175 milliards de dollars et l'ambition de Xj Jinping d'en faire en 2049 une "armée de classe mondiale") rappellent fortement la montée en puissance de l'armée allemande dans les années 1930-1940 que peu de gouvernements ont anticipé.


Si on ajoute la suprématie des BATX et le développement des Intelligences Artificielles, si on ajoute le fait que le politique chinois se fiche de toute résolution internationale qui ne serve pas directement ses intérêts, on peut légitimement commencer à faire sienne la devise de la DGSE : Ci vis pacem, para bellum.


Stéphan Le Doaré

@stephanledoare

2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

留言


bottom of page